STD2A - Impressions

1. Histoire

Définition

Qu’est-ce que l’Impression ? C’est le procédé de reproduction d’une donnée graphique sur une surface.

C’est au sein d’une imprimerie, que nous réalisons des impressions, où nous imprimons. C’est à l’histoire et aux techniques de reproduction de ces lieux que nous intéressons ici.

Histoire

Avant le milieu du 15e siècle, la reproduction de documents était très coûteuse. Cette tâche était avant tout réalisée par des moines copistes qui s'affairaient avant tout à la copie de textes religieux. Longue et fastidieuse, un copiste pouvait prendre jusqu’à 10 ans pour reproduire un document souvent constitués de peaux d’animaux et d’encres à base de pigments, de charbon, de miel, d’œufs...

C’est la propagation du christianisme et la multiplication des universités en Occident qui amène plusieurs précurseurs de l’industrie à s’intéresser aux procédé d’impression.

En occident nous datons “l’invention” de l’imprimerie au milieu du 15e siècle. C’est l’invention de l’allemand, Johannes Gutenberg et de son équipe qui révolutionnent le procédé, qui devient alors mécanique.

La “machine” qu’il met au point est constitué d’un plateau de bois où sont disposés des caractères mobiles en bois et d’une presse. Avec le temps et plusieurs expérimentations, les caractères en bois laissent place à des caractères en métal. En 1455, son atelier imprime alors un premier ouvrage reproduit en 180 exemplaires, aujourd’hui connu sous le nom de Bible de Gutenberg.

Le procédé d’impression subit au cours des siècles plusieurs améliorations. La machine de Gutenberg se modifie, la presse ne cessant de s’améliorer et les alliages des caractères métalliques ne feront que préciser le procédé. Les typographes, par leur ingéniosité, feront grandir cette industrialisation du procédé de reproduction de l’ouvrage dont la demande ne cessent d'augmenter.

Les matériaux changent aussi, les procédés de fabrication du papier s’améliorant en parallèle de l’imprimerie.

C’est vers le 18e siècle que des procédés chimiques naissent et se développent, les caractères amovibles sont remplacés par la gravure sur plaque. De pierre puis de métal, les plaques s’adaptent à plusieurs procédés et se tordent pour répondre jusqu’au 20e siècle à une demande grandissante.

Le 20e et le 21e siècle sont marqués par la démocratisation des procédés dans les foyers, l’impression numérique, jet-d’encre ou laser rendant l’impression accessible à tous.

L'imprimerie ne cessent d’évoluer depuis cinq siècles et l'avènement des procédés d’impressions en 3 dimensions ne sont qu’une étape de plus vers la progression des techniques et des outils de l'impression.

2. Techniques

C’est pas sorcier - L’imprimerie Noir sur Blanc

Xylographie

La xylographie est le procédé d’impression par gravure sur bois, ce procédé consiste à graver un relief sur une plaque en bois sur laquelle est ensuite appliquée de l’encre qui sera transférée par pression sur une surface.

Technique de la gravure sur bois - MICG

Lithographie

La lithographie est un procédé d’impression chimique basé sur la répulsion entre l’eau et les matières grasses. Sur une plaque (pierre ou métaux), l’image à imprimer est dessinée avec un crayon gras. La plaque est ensuite travaillée à l’acide afin que le dessin laisse une empreinte dans la pierre. L’eau qui sera sur la pierre repoussera l’encre vers les parties grasses, le dessin.

Lithographie : préparation de la pierre
Lithographie : encrage et impression

Sérigraphie

La sérigraphie est un procédé d’impression chimique. Sur un cadre, un tissu tendu est enduit d’une substance photosensible. L’image est d’abord imprimé sur un typon qui sera placé entre le cadre et une source de lumière. Au contact de celle-ci, la substance photosensible durcit, après nettoyage du cadre, les zones de l’image non touchées par la lumière laisseront passer l’encre à travers les pores du tissu.

Sérigraphie

Off-set

L’Off-set est un procédé d’impression chimique reprenant les bases de l’impression lithographique. La pierre est remplacée par une plaque cintrable, qui dépose l’encre sur un blanchet qui dépose à son tour l’encre sur la surface à imprimer.

Presse Typographique

Impression Jet d’encre

L’impression Jet d’encre est un procédé d’impression chimique où des têtes (ou buses) d’impressions déposent une encre liquide sur une surface. C’est l’impression la plus répandue dans les foyers.

Impression Laser

L’impression laser est un procédé d’impression electrophotographique. Un laser dépose le toner (poudre) chargé négativement sur un tambour chargée positivement, permettant au toner d’être transféré sur une surface, elle-même chargée négativement.

Impression 3D

L’impression 3D est un procédé d’impression par fabrication additive, permettant l’impression en 3 dimensions. La matière imprimable est déposé par couches successives.

3. CMJN & Trames

CMJN

Afin de composer des images en couleurs, l’impression utilise généralement une impression en quadrichromie. C’est l’usage de 4 couleurs et de leurs multiples superpositions qui vont générer toutes les couleurs du spectre visible (synthèse soustractive).

Ces 4 couleurs sont le Cyan, le Magenta, le Jaune et le Noir, aussi appelé, CMJN.

Trames

Afin de créer des variations dans les intensités de ses couleurs, l'imprimerie utilise une trame d’impression. Cette trame est composée d’un maillage de points d’une des couleurs de la quadrichromie.

Les quatres maillages s’additionnent selon des angles différents afin d’éviter les effets de moiré. Ces angles varient en fonction de l’impression choisie.